colonne boiteoutil green  Boite à outils

Retrouvez notre documentation grand public et nos supports pédagogiques à télécharger

Boite à Outils

visage

Posez-moi votre question

Vœux de la Maison de l’Europe et des Européens

Aux adhérents, partenaires et corps constitués

Mesdames, messieurs, chers amis. 

Merci d'être venus nombreux ce soir. En cette période de l'année, le nombre de rencontres autour des vœux est important.

La Maison de l'Europe et des Européens ne déroge pas à la tradition et c'est avec plaisir que les membres du Conseil d'administration, le personnel et moi-même vous accueillons.

L'année 2017 fut pour nous une année de tristesse avec la disparition, à deux mois d'intervalle, de notre ancien président Michel MORIN et d'un administrateur historique de l’association, Jean-Luc PREVEL. A leur épouse, à leur famille, je formule des vœux pour une année de reconstruction, de bonheur retrouvé et de santé.

Des vœux de santé, je les adresse aussi à ceux de nos administrateurs et de nos adhérents frappés par la maladie ; je veux avoir ce soir, une pensée particulière pour l'un de nos fondateurs qui subit depuis plusieurs mois un lourd traitement, je veux citer notre ami Georges DELEUZE.

Cette année 2017 s'est, heureusement, terminée plus souriante avec le renouvellement pour trois ans, par la Commission européenne, des labels Europe Direct que nous détenons à Lyon et à Valence. C'est une belle reconnaissance du travail fait et je veux dédier cette réussite à nos deux amis disparus, Michel et Jean-Luc, qui ont beaucoup œuvré pour l'animation des actions conduites ces cinq dernières années dans le cadre de ces labels.

2018 s'annonce sous de bons auspices. Tout d’abord, elle marquera le 60e anniversaire de notre création en 1958 et le 20e anniversaire du label Europe Direct détenu, sans discontinuer, à Lyon depuis 1998. Ensuite, elle inaugurera, ce que nous réalisons pour la première fois, un plan d'action établi sur trois ans, plan qui se déclinera, chaque année, par un programme ambitieux, varié et s'appuyant toujours plus grandement sur des partenariats.

Trois chantiers sont à conduire d'ici à 2020.

Tout d'abord la création d'une association régionale regroupant toutes les structures constituées en personnes morales qui travaillent dans le domaine de la citoyenneté et du civisme européen.

Son assemblée générale constitutive s'est tenue à Lyon le 11 janvier entre neuf associations fondatrices, dont les cinq Maisons de l'Europe présentent en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles ont donné naissance à l'Union régionale des acteurs locaux de l'Europe dont l'acronyme est URALE. Le but de cette organisation, qui devrait être rejointe par d'autres personnes morales, est de mutualiser les moyens des uns et des autres, partager les savoirs faire et développer, ensemble, des actions de formation, d'information et d'éducation auprès de nos concitoyens ; cela est nécessaire, dans une région très vaste où un seul acteur ne peut être efficace. C'est aussi une forme organisée de partenariat que nous offrons ainsi à toutes les structures qui travaillent sur ces sujets.

Le deuxième chantier repose sur la création d'un réseau transfrontalier entre tous les centres d'information Europe Direct qui existent en Auvergne-Rhône-Alpes, en Bade-Wurtemberg, en Catalogne et en Lombardie, régions qui, depuis 30 ans, constituent les « Quatre moteurs pour l'Europe ». A ces régions, pour des raisons de proximité, nous ajoutons celles du Piémont et de la Vallée d'Aoste.

L'objectif est de donner à cette coopération transfrontalière une dimension culturelle et citoyenne en facilitant des échanges de personnes, en organisant des manifestations culturelles et en donnant la parole de manière pérenne aux citoyens de ces différentes nationalités lors d'États généraux de la citoyenneté européenne, manifestation dont le format reste à convenir.

Nous inviterons au mois de juin, tous les responsables de ces centres Europe direct à Lyon pour débattre d'un tel projet et le formaliser.

Le troisième chantier, au-delà de son propre développement, sera lié à la coopération transfrontalière puisque certaines des actions réalisées dans ce cadre se dérouleront au lieu de ce troisième chantier.

Je parle d'un lieu, car il s'agit de créer un centre culturel de rencontres européennes au château de PRAMENOUX situé à une heure de Lyon, dans la belle vallée d'AZERGUES.

Ce projet découle d'une rencontre devenue très vite amicale entre le propriétaire de ce château qui voulait lui donner un caractère européen et quelques membres de la Maison de l'Europe. Pour respecter sa modestie, je ne nommerai pas cet ami, mais je veux ici lui témoigner notre reconnaissance et notre profonde affection.

Tel qu'il est aménagé, le château qui comprend un hébergement de grande qualité pour quelque 25 personnes, permet d'ores et déjà d'y organiser des actions. Parmi celles-ci, en 2018, nous projetons d'y tenir l'assemblée générale de la fédération française des Maisons de l'Europe en Avril, d'y recevoir les délégations des Centres d'information Europe Direct en juin, d'y installer une exposition de peintres européens en juillet et d'y accueillir une rencontre de jeunes européens en août.

Tout est à imaginer, tout est à créer. Notre ambition est de conduire ce projet de centre culturel de rencontres européennes dans un cadre économique et culturel en milieu rural et d'en faire, d'ici à quelques années, un lieu emblématique de la diversité culturelle et éducative en Europe.

Un quatrième chantier, ouvert à l’automne 2016 prend corps progressivement. Il a pour objet de susciter une démarche commune de tous les acteurs institutionnels, économiques, sociaux, culturels et éducatifs pour faire de Lyon une Métropole européenne de référence. Sans visibilité sur ce que représente concrètement l’Europe sur le territoire métropolitain, voire, à terme, sur celui régional, nous ne parviendrons pas à intéresser nos concitoyens aux réalités et aux enjeux de la construction européenne. Si nous voulons les mobiliser, cela passera, concrètement, par un lieu emblématique offrant une vision claire de la diversité et de la richesse européenne sur notre territoire. Ce projet est porté par notre vice-président Jacques BONNARD que je tiens à remercier pour son investissement et à encourager à le poursuivre, en formulant le vœu que ce projet, initié par la Maison de l’Europe et des Européens, devienne rapidement celui de toute la communauté métropolitaine.

Les actions 2018

2018 sera jalonné par de nombreuses activités parmi lesquelles je veux citer les rencontres fédérales de la fédération française des Maisons de l'Europe qui se tiendront à Lyon les 5 et 6 avril avec des conférences ouvertes au public en soirée ; des manifestations d'envergures autour des dialogues citoyens avec des personnalités européennes de premier plan ; des temps diversifiés au mois de mai autour de la fête de l'Europe dont, en partenariat avec l'Union sportive des écoles élémentaires, le 14 mai des activités avec quelque 800 enfants et, en partenariat avec Lyon III le 24 mai, une journée mêlant conférences et jeux.

En juin, au moment des fêtes consulaires organisées par la Ville de Lyon, en partenariat avec les consulats généraux et honoraires des pays de l'Union européenne, nous organiserons des animations autour de ce que confère la citoyenneté européenne en terme de droit de vote et d'éligibilité ; le but est d'inciter nos concitoyens et tous les ressortissants communautaires à s'inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre en vue des élections européennes de 2019.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur les activités de 2018. Je ne veux cependant pas abuser de votre patience et vous donne rendez-vous le samedi 3 mars à notre assemblée générale pour en connaître le détail. Sachez néanmoins que le fil rouge qui guidera toutes nos actions sera la sensibilisation aux élections européennes de 2019.

La situation en Europe

Je ne peux clore mon propos sans dire un mot de la situation en Europe. Elle est inquiétante et en même temps, pleine d'espoirs.

Inquiétante quand on mesure les crises internes aux États. En Allemagne avec l'attente d'un gouvernement stable ; en Espagne avec le problème catalan que les élections du 21 décembre n'ont pas permis de clarifier ; en Autriche où le nouveau gouvernement intègre des ministres d'extrême droite ; en Pologne où malgré un nouveau Premier ministre et un gouvernement renouvelé, les tensions avec l'Union européenne ne sont pas réglées, comme en Hongrie d'ailleurs. Et que dire de la désolante prochaine sortie des Britanniques de l'Union ? Il y aurait encore beaucoup de cas à citer tel que le résultat attendu en mars des élections législatives en Italie, mais je ne peux être exhaustif en ce jour.

Au-delà de l'Europe, mais qui influent sur son devenir, il ne faut pas oublier les événements dramatiques que vivent des peuples en Afrique, au Proche et au Moyen-Orient, comme en de nombreux autres endroits dans le monde.

L'Europe ne peut accueillir toute la misère du monde se plaisent à dire certaines personnalités politiques aveuglées par leur égoïsme ! Mais est-ce toute la misère du monde que de tendre la main à des réfugiés et à des immigrés qui n'ont jamais représenté plus de 0, 20 % de la population de l'Union ? 0,10% en France !

L'union ne survivra pas à un repli sur elle-même. Son avenir est dans une relation approfondie avec l'Afrique et un dialogue renoué avec la Russie, aussi peu fréquentable que soit son Président, et avec le proche et le Moyen-Orient, dont la Turquie et l'Iran, là encore malgré le peu de sympathie de leurs dirigeants. Cependant, rien ne se fait dans l'affrontement ; tout se règle par le dialogue permanent !

Le versant de l'espoir me semble être contenu dans la réaction de nos concitoyens, partout en Europe, après la décision prise par nos amis britanniques de sortir de l'Union. L'intérêt pour l'Union renaît. Ce n'est pas pour autant une adhésion à tout ce qu'elle fait, mais en tous cas, une attention plus ouverte à ce qu'elle représente et aux dangers que représenterait sa dislocation. Cela est certes confus dans l'esprit de chacun, mais, inconsciemment sans doute tant est profonde la méconnaissance de nos concitoyens des réalités de l'Union, il y a malgré tout un réflexe salutaire qui laisse entrevoir une meilleure adhésion au projet d'Union. Faut-il encore que les États aient le courage de changer de comportement en replaçant l'homme au centre du projet européen et en cessant de renvoyer sur l'Union la responsabilité de tout ce qu'ils ratent dans leur pays !

Prochainement, dans de nombreux pays, seront lancées des consultations citoyennes afin de recueillir le sentiment des Européens sur l'Union. C'est une chance de dialogue, d'explications et de remontées des attentes qui devraient éclairer les États et les formations politiques en vue des élections de 2019.

La Maison des Européens-Lyon prendra sa part dans l'animation de cette initiative née d'une volonté du Président de la République française, reprise par le Président JUNCKER et portée par sept pays à ce jour. Pour cela, comme pour l'ensemble des actions qu'elle conduit, notre association a besoin de soutien et d'engagement. Je vous invite donc à adhérer et à faire adhérer à la Maison des Européens et à lui apporter votre appui selon votre disponibilité.

Pour clore mon propos, je veux à chacune et à chacun d'entre vous, pour vous et pour les vôtres, formuler des vœux sincères de joie, de santé et de réussite ; à l'Union européenne je souhaite de retrouver le chemin du cœur des Européens ; à notre Maison, je souhaite de conduire à bien tous ses projets.

Bonne année 2018 et merci de votre attention.

Alain REGUILLON
Président